vendredi 3 avril 2009

C'est si peu dire que je t'aime

Même dire je t'aime, ce n'est pas assez. Louis Aragon l'a écrit :

“C'est si peu dire que je t'aime
Et je n'aurai dit que : je t'aime.”

Pourquoi dit-on “déclarer sa flamme” ? Parce que le feu a de grandes chances d'être contagieux. Vive les héros d'amour et parlons des héroïnes amoureuses. J'ai connu la dame de Casteldoze ; le papa d'Aglantine avait fait les présentations. Elle brûlait d'amour – nous sommes en 1200 – pour un amant ; lui restait froid. Et pourtant elle écrivait :

“courtiser vraiment me réconforte
quand je prie celui-là dont me vient mon tourment”.

Manifester son amour, c'est manifester son être. Pourquoi céder à la peur éteignoir ? Quand on s'éteint, on éteint les autres avec soi. Les êtres humains ne fonctionnent pas sur des courants séparés.

Les coupures prolongées de courant protègent la planète en réduisant la consommation dans notre réalité matérielle et vive l'earthour et le courant coupé une heure dans le monde. Mais dans notre réalité spirituelle, ça plonge le monde dans l'obscurité du non-amour. Alors ne nous trompons pas d'interrupteur. Allumons celui qui est à l'intérieur.