vendredi 27 mars 2009

Louise Labé et la folie d'aimer

Louise Labé est célèbre pour ses sonnets de passion brûlante, son courage d'aimer dans un cri et surtout... son désir d'être embrassée : “Baise m'encor, rebaise-moi et baise/ Donne m'en un de tes plus savoureux/ Donne m'en un de tes plus amoureux/ Je t'en rendrai quatre plus chaud que braise”.

Soupir. Voilà des vers que j'ai tant récités au Club des poètes et qui rappelleront bien des souvenirs. Mais elle a aussi écrit un débat délicieux entre l'Amour et la Folie, dans lequel elle ausculte avec un ton plus amusé, et parfois satirique, les rages de la passion.

Inspirée sans doute par la Renaissance Italienne, et par l'écrivain Erasme et son Eloge de la Folie, Louise Labé fait l'élégie de la Folie dans ce texte et nous livre le secret de l'amour véritable :

“Le plus grand enchantement qui soit pour être aymé, c'est aimer”.

Et : "Le plus grand plaisir qu'il soit après l'amour, c'est d'en parler".


L'article est dans les liens dès aujourd'hui. Après tout, si Vendredi est le jour de Vénus, c'est aussi le jour de Louise, l'amoureuse insoumise.

Laureline, ©.