dimanche 7 mars 2010

Journée des Femmes, 2010.


video


A l'occasion de la Journée Internationale des Femmes, 2010, j'étais invitée au palais Farnèse, l'ambassade de France à Rome, le vendredi 5 mars à 18H30 pour réaliser en quarante-cinq minutes un panorama des femmes écrivaines du XIIe siècle à nos jours, suivi d'un court débat. J'en publie 40 minutes environ qui ont été enregistrées en audio avec un montage d'images pour accompagner la voix.

Autant dire que ma sélection en ce laps de temps est remplie de lacunes et tout à fait arbitraire : en fonction de mes coups de coeur, de l'importance littéraire souvent, du lien de nombreuses des écrivaines retenues à l'Italie.

Et pour montrer une évolution forte en si peu de temps, j'ai choisi le contraste entre les premiers siècles (XIIe-XVIIe) et la modernité (deuxième moitié du XXe/XXIe), ce qui m'a fait laisser de côté à regret l'ensemble des femmes de Lettres et grandes écrivaines des XVIIIe et XIXe siècles.

Je finis avec une note plus engagée et la lecture d'un extrait d'Antoinette Fouque, co-fondatrice du Mouvement de Libération des Femmes et créatrice des éditions des Femmes. Je l'ai surtout découverte surtout grâce à mon amie Guilaine Depis, la brillante attachée de presse de ces éditions.

La conférence était organisée par "Rome accueil", sa directrice Emmanuelle Imberty, et l'ambassadrice de France à Rome, madame de La Sablière, que je remercie pour leur enthousiasme, ainsi que le public si chaleureux ce soir-là et les trois lectrices qui m'accompagnaient : Sabine Fontaine, Isabelle Seleskovitch et Marie Duhamel.

Ce fut l'occasion aussi d'évoquer mon site http://www.savoirchanger.org/ avec ses nouveautés pour le Lundi 8 mars 2010 : la première des vidéos où j'interviewe Mâkhi Xenakis (cliquez !) , sculptrice, dessinatrice, écrivaine aussi, fille du compositeur Iannis Xenakis, et fille spirituelle de Louise Bourgeois, vidéos dont le montage a été réalisé par les deux caméramans professionnels Soffian Desrayaud et Luca Chiari.

Et la seconde vidéo est également en ligne : "Mâkhi Xenakis, vers une féminité solaire", cliquez !

Laureline Amanieux, ©