mercredi 8 septembre 2010

Fabio Carpi, journal d'un cinéaste.

J'ai collaboré récemment avec les éditions franco-italiennes PORTAPAROLE pour la publication de ce journal de bord du cinéaste Fabio Carpi, que j'interviewerai prochainement pour http://www.savoirchanger.org/ .

Né en 1925, Fabio Carpi a écrit quinze romans et réalisé presque autant de films (Homère, la dernière Odyssée. L'Amour nécessaire. L'Âge de la paix et Le Quatuor Basileus... avec des acteurs comme Jean Rocherfort, Claude Rich ou Marie-Christine Barrault). Dans ce journal publié en juillet 2010, il analyse le désastre qui, selon lui, a frappé l'éthique, l'économie, les idées et les idéaux du cinéma italien pendant les années 1980-1990. Sa critique est suivie d'un petit dictionnaire dans lequel il fixe les caractères et les comportements des professionnels du cinéma.

Citons sa quatrième de couverture rédigée par Gian Piero Brunetta : "Ce journal représente un cas unique dans la littérature cinématographique. J'ai eu beau m'efforcer de chercher dans les biographies et autobiographies des réalisateurs du passé quelque chose de semblable ou de comparable à l'expérience et aux aventures racontées par Fabio Carpi dans ces pages, je n'ai rien trouvé d'analogue ou ne serait-ce que vaguement ressemblant. Pour moi, il s'agit là d'une espèce de « monstre » au sens étymologique du terme, d'une chose rendue exceptionnelle par la capacité de l'auteur à enregistrer et à mélanger de manière indissociable, d'une part une description si précise de la petite histoire de la vie privée, des petits et grands troubles physiques ou psychosomatiques, d'autre part l'activité professionnelle et créatrice développée dans un contexte productif rendu hybride par la concurrence de la télévision, et devenu complètement confus".

Laureline Amanieux.