mercredi 18 mai 2011

Des héroïnes et des Déesses


On a souvent dit que le héros, c'était un modèle masculin. Sans doute parce que l'Histoire et la société ont davantage valorisé le rôle des hommes jusqu'à une époque récente. Lorsqu'on se penche sur les dernières découvertes en archéologie et en religions, on réalise qu'il existe des héroïnes fabuleuses dans nos légendes et des Grandes Déesses qui ont été vénérées pendant des milliers d'années lors de la Préhistoire. Déjà le spécialiste des mythes Robert Graves leur avait rendu hommage dans son ouvrage Les Mythes celtes, la Déesse blanche.

L'anthropologue Marija Gimbutas a de son côté étudié plus de 25 000 statuettes de la Préhistoire pour reconstituer le culte qui aurait été prédominant de cette Grande Déesse en Europe et dans le bassin méditerranéen avant les invasions qui imposeraient des religions patriarcales. Son livre majeur, Le Langage de la déesse, fut préfacé justement par Joseph Campbell et modifia en profondeur son approche de la quête du héros, revalorisant le rôle des héroïnes et de la femme comme Initiatrice suprême, donneuse de vie, de mort mais aussi de renaissance, ces trois pouvoirs étant inséparables.

Ces figures féminines ont toujours une fonction encore immense dans certaines mythologies indiennes, et même dans notre pensée occidentale. On connaît mal leurs récits, et je leur donne une large place dans Ce héros qui est en chacun de nous tout en présentant le travail de Marija Gimbutas, car nous gagnerons beaucoup à les raconter à nouveau pour varier nos modèles et parvenir à une société réellement égalitaire pour les hommes et les femmes.

Comme on le constate depuis la fin du XXe siècle, c'est souvent une femme dans les romans épiques ou films d'actions qui joue le rôle principal : de Tomb Raider à Alien... La femme engagée pour une communauté et défendre des valeurs humaines est de plus en plus valorisée par les médias ou les Prix Nobels : de soeur Emmanuelle à Mère Teresa, de Chirine Ebadi à Aung San Suu Kyi... Il existe un véritable besoin moderne d'héroïnes.

Laureline Amanieux.