jeudi 23 juin 2011

Slam : trouver ce qui est beau.


Le slameur Ami Karim nous offre un grand moment d'émotions sur la Web TV Savoirchanger.org : dans la première vidéo (ici), il rend hommage aux caissières et aux caissiers de supermarchés, qui sont déconsidérés, insultés alors que ce sont "des gens extraordinaires" . Et je suis absolument d'accord ! Une invitation poétique à bien plus de douceur de notre part...

Il nous parle de son désir à travers le Slam de "réussir à gratter là-dessous pour trouver ce qui est beau" en nous, trouver l'humanité qui est "planquée quelque part". A ceux qui ont une image de la banlieue comme désespérée et violente, Ami Karim montre un visage courageux et humaniste.

Puis il nous décrit dans une seconde vidéo les ateliers d'écriture qu'il réalise dans des collèges et Lycées de quartiers sensibles, où face à la dureté de la vie, les jeunes "plus que d'autres cachent leur douleur, leur sensibilité" et le slam leur donne enfin "le droit d'être sensible" comme de "gueuler".

Karim conclut par le message qu'il leur transmet au quotidien : toujours se relever. Chaque slam, c'est une fois où tu es tombé, et chaque slam, c'est pour t'aider à te relever...

Merci tant Ami Karim pour cet échange généreux ! Merci aussi à mon amie chère Héloïse Guay de Bellissen, maître d'oeuvre de cette interview, auteure sensible et percutante aux éditions Alphée du premier livre consacré au Slam : "Au coeur du Slam, Grand corps Malade et les nouveaux poètes". Livre préfacé avec justesse par... Ami Karim.


Laureline Amanieux.