dimanche 12 février 2017

Que découvre-t-on de merveilleux dans l'édition indépendante ?



Pour lancer mon premier recueil de nouvelles et le partager (en vente en cliquant ici), j'ai décidé de passer pour la première fois par une édition indépendante. J'y pense depuis 10 ans sur divers projets, je lis depuis longtemps par exemple les expériences de François Bon en ligne et d'auteurs indés (pour indépendants) ou "d'auteurs hybrides" (ce que je suis devenue !) quand ils publient aussi bien en autoédition grâce au web que chez des éditeurs traditionnels. Et pourtant je n'avais jamais franchi le pas.

Plusieurs éléments m'ont finalement décidée cette fois-ci :

- les retours des éditeurs littéraires : j'ai envoyé mon manuscrit à différents éditeurs papiers, connus ou moins connus. Même si le livre n'a pas débouché sur une édition par leur intermédiaire, j'ai reçu en retour des lettres ou des mails personnalisés très encourageants (notamment de Stock, de Phoebus, d'Albin Michel, de Publie.net ou d'Antigone14... que je remercie pour leur lecture si attentive !). Le genre de la Nouvelle est difficile à publier dans l'édition traditionnelle, surtout lorsqu'il s'agit d'un premier ouvrage de fiction. 

- les retours des premiers lecteurs de la version manuscrite ont été également porteurs, et j'ai tenu compte des suggestions qu'on me faisait au fur et à mesure pour améliorer tel ou tel passage, ôter certaines histoires, ou en remanier d'autres... Tous ces échanges m'ont convaincue que je ne devais pas remettre dans un tiroir mon manuscrit.  

-  des lectures : notamment celle du livre en forme d'excellente synthèse de Marie-Laure Cahier et Elizabeth Sutton Publier son livre à l'ère numérique. Si vous êtes tentés par l'édition sur le web, cet ouvrage est une mine d'or : du choix de la plateforme ou des services payants, au statut juridique, en passant par la promotion sur les réseaux sociaux, vous vous sentirez guidés et inspirés par les auteurs dont on nous raconte le parcours. En aucun cas, ce livre ne formule de fausses promesse : rien n'y est caché de la difficulté à rendre un livre visible, des revenus faibles qui sont le plus souvent générés par l'édition indépendante et de l'énorme travail que cela représente. Mais c'est un guide pratique complet pour les auteurs-entrepreneurs et c'est exactement ce que je cherchais. Je publie mon recueil avant tout pour qu'il existe et soit partagé, pour échanger à son sujet avec les lecteurs et dans l'espoir qu'il les inspirera en positif.

- les auteurs de romans et nouvelles indés : quand on commence à entrer dans la communauté des auteurs indépendants, on découvre un univers formidable. Je me suis plongée dans les blogs de Mademoiselle Cordélia et Thibault Delavaud, de La sorcière des mots, de Au Bazaar des livres qui a notamment lancé le #JeudiAutoEdition sur twitter, et j'explore le webzine qui publie des nouvelles indés : l'Indé Panda.

- le travail de la dessinatrice LAUREL dans un toute autre genre (c'est du roman graphique) : elle a publié chaque jour sur sa page facebook, son blog et les autres réseaux sociaux une page de son roman graphique et autobiographique Comme Convenu, pendant des mois, rassemblant les lecteurs. Lorsqu'elle a lancé un financement participatif pour publier elle-même le tome 1, sur la plateforme Ulule, le succès fut très grand et mérité. J'ai participé parce que j'adore son travail, et je suis admirative de sa démarche. Par ailleurs, Laurel continue de publier des BDs chez des éditeurs papiers, mais pour ce roman graphique en deux tomes dont elle est l'héroïne, elle a choisi de garder la main sur tout le processus de création, édition, et diffusion. Elle a été, grâce aux lecteurs, rémunérée davantage que dans l'édition traditionnelle pour son immense investissement et elle reste plus que jamais en contact direct avec eux.

Et plus j'avance dans ce processus, plus je suis heureuse de ce choix ! J'ai choisi une publication sur Amazon en ebook kindle et en livre papier par l'impression à la demande, services entièrement gratuits pour l'auteur. 

Je tiens à ce que mon ouvrage soit de la même qualité professionnelle que ceux parus chez mes éditeurs papiers, et j'ai tout mis en place pour cela (relectures, corrections, couverture professionnelle, suivi de méthodes de publications indépendantes...) S'il reste des erreurs de frappe ou de mise en page, n'hésitez pas à me les signaler, et je corrigerai ainsi les versions à venir.

Et à peine les premiers livres vendus, je me rends compte que j'ai déjà beaucoup plus de relations avec les lecteurs que je n'en ai connus finalement sur mes précédents livres, ce qui est le plus grand bonheur de cette aventure.

Laureline